«

»

Mar 12

Béquille d’atelier moto Outiror démontable…

Avoir sous la main une béquille d’atelier pour soulever la roue arrière de la moto est une idée plus que séduisante. Comment alors ne pas craquer pour celle proposée au catalogue de Outiror ?

outiror

2013-03-12 16.53.24

Certes, à 30€, il ne faut pas attendre une qualité « pro » mais pour graisser la chaine et effectuer de menues opérations c’est largement suffisant. Evidement, la provenance RPC (Chine) n’est pas une surprise, à ce prix là , peu s’alignent.
A première vue, l’ensemble parait pas mal. Peinture propre, tubes cintrés, visserie sérieuse; rien de compliqué dans le système, aucune raison d’avoir de soucis à l’utilisation (pensait-on !)

2013-03-12 16.54.30Et pourtant, rapidement l’oeil s’arrête sur un des bras de la béquille, et plus particulièrement sur le renfort sensé rigidifier l’ensemble.

Voilà qui ressemble fort à un coup de disqueuse de trop. Si il n’y a pas péril en la demeure, cela prouve un contrôle qualité vraiment pas sérieux, si toutefois ce poste existe dans les usines de production chinoises.

Poursuivons……

Une fois les sous-parties assemblées, j’en viens à monter les deux bras « démontables ». L’emboitement ne pose pas de problème mais l’assemblage par boulon+écrou se présente mal. D’un côté comme de l’autre les trous ne sont pas à la même hauteur, rendant impossible le passage des vis censées traverser l’ensemble.

2013-03-12 16.53.38

Tube droit

2013-03-12 16.55.35

tube gauche même combat !

.

.

.

.

.

.

.

Pour terminer, et comme si tout cela n’était pas suffisant, un des tubes n’est pas percé de part en part….

2013-03-12 16.53.45.

Résumons:

  1. trous pas à la même hauteur -> impossibilité de passer la vis traversante
  2. manque un perçage ->impossibilité de passer la vis traversante
  3. bras de renfort en mauvais état -> rigidité amoindrie

Suite de l’affaire: Nous sommes retournés au magasin et avons obtenu sans le moindre problème l’échange. Afin de ne pas avoir de mauvaise surprise, nous avons assemblé la béquille en caisse. Celle reçue en échange est parfaite. Il semble donc que les défauts présents sur la première ne soit qu’un cas isolé.